À l’heure où l’écologie est au cœur de nombreuses préoccupations, les communes font de gros efforts pour optimiser la collecte des ordures et leur valorisation. Véritable enjeu de santé et de sécurité publique, la collecte des matières demande une organisation millimétrée à tous les niveaux. Voyons donc comment se déroule la collecte des déchets à Montréal. Quelles sont les options disponibles ? Comment trier vos déchets ? Quels sont les horaires et jours de collecte ? Que faire des ordures que la ville ne gère pas durant le ramassage de déchets ?

Les enjeux de la collecte des ordures dans une grande ville

Même si toutes les communes ont un système de collecte des ordures, les grandes villes doivent y allouer encore plus de ressources. L’objectif est d’optimiser la démarche pour plusieurs raisons.

D’une part, une bonne collecte des déchets (à Montréal, par exemple) est essentielle pour des questions d’hygiène et de sécurité publique. Il s’agit de ramasser les ordures à fréquence régulière afin d’éviter la prolifération de bactéries et de nuisibles dans les rues et les foyers.

D’autre part, la collecte des matières fait partie intégrante de la vie communautaire. Pour qu’un quartier soit agréable et attractif, il doit être propre et sain. Cela passe notamment par le ramassage de déchets, en plus du nettoyage des rues, de l’entretien des infrastructures, etc.

Ensuite, il y a évidemment la question de l’écologie. La préoccupation environnementale est un enjeu majeur. C’est pourquoi, en tant que citoyens, vous êtes encouragé à trier vos déchets dans différents bacs (brun, bleu et noir, à Montréal QC). Ces actions individuelles, associées aux efforts de la commune, favorisent grandement la collecte et le recyclage des ordures. Après leur ramassage, ces dernières sont transportées dans un centre de récupération qui leur donne une seconde vie.

Enfin, lorsque des déchets ne peuvent pas être recyclés, réutilisés ou valorisés, ils sont placés dans des sites d’enfouissement sécurisés. Cela permet de préserver un environnement durable, en évitant les risques de pollution ou de contamination.

Les solutions de collecte des déchets à Montréal QC

Maintenant, passons en revue les multiples options de collecte des déchets à Montréal.

La collecte des matières résiduelles (hebdomadaire)

D’abord, la ville organise un ramassage de déchets une fois par semaine, toute l’année (sauf les jours fériés). Cela concerne les matières résiduelles, à savoir les ordures recyclables, alimentaires et ménagères.

Cette collecte est gratuite pour les immeubles résidentiels comprenant un nombre restreint de logements, et pour les commerces. Pour en savoir plus à ce sujet, vous pouvez consulter le “Règlement sur les matières résiduelles”.

Dans le cadre de la gestion des matières résiduelles à Montréal, vous devez placer vos ordures dans les bacs fournis par la commune :

  • Matières recyclables dans le bac bleu.
  • Résidus alimentaires dans le bac brun.
  • Autres ordures ménagères dans le bac noir.

Une fois triés correctement, il faut déposer vos bacs en bordure de rue le jour de la collecte des ordures ménagères ou autres déchets spécifiques. Si vous avez des doutes sur les matières résiduelles acceptées ou non par les services de collecte, lisez les listes détaillées diffusées en ligne.

Notez aussi que les jours de collecte pour les différents types de déchets varient d’un arrondissement à un autre. Pour connaître les horaires des collectes dans votre quartier, renseignez-vous auprès de votre antenne municipale. Idem si vous voulez demander, faire réparer ou remplacer l’un de vos bacs à déchets.

  1. La collecte des matières recyclables

Premièrement, certains arrondissements de Montréal ramassent les matières recyclables en même temps que la collecte des ordures ménagères et des résidus alimentaires. Mais les jours de collecte peuvent différer.

Sont considérés comme des matières recyclables les déchets suivants :

  • Carton et papier propres (y compris avec des agrafes) : boîte de carton en tous genres, journaux, livres, briques de lait et jus…
  • Métal, aluminium : conserves, couvercles, cintres, canettes, papier d’aluminium propre…
  • Verre (même avec les étiquettes) : flacons, bouteilles, pots…
  • Certains plastiques souples ou rigides : bouteilles, pots de yogourt, contenants de produits ménagers (maximum 20 litres), bouchons, flacons de cosmétiques, sacs en plastique non gras, suremballages de bouteilles et essuie-tout…

Dans l’ensemble, veillez à ce que tous vos déchets recyclables soient propres, non cirés et non gras. Pour cela, rincez-les avant de les mettre dans votre bac bleu. Et si vous n’avez pas de bac, sachez que seuls les sacs poubelles transparents sont autorisés pour ces déchets.

  1. Collecte des résidus alimentaires

Deuxièmement, vous avez la collecte des résidus alimentaires, à jeter dans le bac brun.

Vous pouvez y mettre tous vos restes de nourriture pour humains ou animaux, à condition qu’ils soient solides. Cela inclut notamment les fruits et légumes, pelures, viande et poisson (incluant les os et arêtes), oeufs et coquilles, produits laitiers solides, sachets de thé, oléagineux, biscuits et gâteaux, épices… Sans oublier les serviettes de table, la vaisselle en carton, l’essuie-tout et les emballages de nourriture souillés.

En revanche, interdiction de jeter des graisses, des huiles et de la gomme à mâcher dans ce bac de résidus alimentaires.

  1. Collecte des ordures ménagères

Troisièmement, les services de la ville de Montréal QC collectent aussi les ordures ménagères. Ces déchets ménagers non dangereux (aussi appelés déchets ultimes) sont destinés au bac noir.

Il s’agit de toutes les ordures domestiques qu’il n’est pas possible de recycler, réutiliser ou valoriser. En bref, placez dans votre bac noir toutes les matières résiduelles qui ne figurent pas dans la liste des résidus alimentaires ou des matières recyclables. Cela inclut entre autres les couches, le polystyrène, les photographies ou encore les encombrants non valorisables. Ces derniers bénéficient d’un traitement spécial, abordé dans le point suivant.

Note : dans certains arrondissements, les résidus alimentaires ne sont pas collectés individuellement. Il faut alors les ajouter aux ordures ménagères.

La gestion et la collecte de déchets plus spécifiques

Bien entendu, la collecte hebdomadaire de matières résiduelles est assez limitée. C’est pourquoi la commune organise aussi des ramassages plus ponctuels pour certains déchets particuliers. Elle propose également des alternatives pour des matières encore plus spécifiques. On pense par exemple aux déchets encombrants à Montréal, aux résidus domestiques dangereux, aux branches d’arbres et autres résidus verts, etc.

Ci-dessous, vous trouverez toutes les autres possibilités pour la collecte et le recyclage de vos déchets, quels qu’ils soient :

  1. La collecte des déchets encombrants à Montréal (valorisables)

D’abord, il existe une collecte de gros déchets à Montréal. Elle concerne les encombrants valorisables, mais aussi la collecte des résidus de construction, rénovation et démolition (CRD).

Dans la plupart des quartiers, cette collecte des déchets encombrants à Montréal a lieu chaque semaine. Mais elle nécessite de contacter les Services citoyens en amont pour demander explicitement le passage des éboueurs. Et si cette collecte tombe le même jour que le ramassage des matières résiduelles, il convient alors de placer vos encombrants dans un tas bien distinct. 

En pratique, voici quels déchets et matériaux sont acceptés (dans la limite de 5m3 par semaine) : meubles en bois, métal ou autre matière recyclable, électroménager, câbles électriques, réservoir d’eau chaude, béton, terre, bois, pierre, métaux, sanitaires, verre, miroirs, fenêtres, etc.

En revanche, il ne faut pas placer un écran à tube cathodique en bordure de rue. Si vous avez un tel déchet sur les bras, contactez votre antenne municipale. De plus, la collecte des encombrants exclut certains déchets, comme les meubles rembourrés, les boyaux d’arrosage, les tuiles acoustiques, les matières goudronneuses ou encore les laines minérales.

Enfin, pensez à corder vos encombrants si besoin et à placer vos matériaux dans un contenant adapté.

  1. La collecte des résidus verts

Quant aux résidus verts, ils sont collectés de manière saisonnière. Vous ne devez pas les mélanger avec les matières résiduelles, car ils bénéficient d’une valorisation particulière.

Concrètement, ces matières compostables sont ramassées entre avril et novembre, selon les quartiers. Il s’agit des feuilles mortes, tontes de pelouse, mauvaises herbes et branches d’arbres (à corder ensemble). Attention, ne dépassez pas la limite de 5 pouces de diamètre et 10 pieds de long. Et débarrassez les racines de tout résidu terreux.

Enfin, les sapins de Noël naturels doivent être déposés (sans décoration, ni sac plastique) en bordure de rue aux dates prévues par l’arrondissement. En général, entre 2 et 4 jours de collecte sont prévus au mois de janvier.

  1. Les bacs de récupération

Une autre option de collecte des déchets à Montréal est de déposer vos ordures dans des bacs de recyclage (semi-enfouis ou non). Ils sont disposés à divers endroits de la ville, pour une meilleure accessibilité. Chacun accepte un type de déchet particulier, dans un souci de tri et de valorisation des matières.

Ces bacs de récupération sont très pratiques si vous n’avez pas de service de ramassage de certains déchets recyclables dans votre quartier.

  1. Les écocentres pour les autres déchets

Ensuite, pour tous les autres déchets qui n’entrent pas dans les catégories listées, vous pouvez aller dans des lieux de dépôts. Ces centres de récupération prennent en charge les encombrants, déchets de chantier, appareils électroniques spéciaux, solvants, huiles, pneus, etc.

Avant de vous rendre dans l’écocentre le plus proche de votre domicile, cherchez ses coordonnées et heures d’ouverture. Et assurez-vous que les déchets que vous voulez y déposer sont effectivement acceptés.

  1. Que faire des résidus domestiques dangereux ?

Pour finir, la collecte des déchets à Montréal ne prend pas en charge les résidus domestiques dangereux de la même façon que les autres matières.

Le traitement étant spécifique à chaque matière dangereuse, il convient de contacter votre écocentre, qui vous donnera la marche à suivre.

Conclusion

Ainsi, vous avez de nombreuses possibilités pour la gestion et la collecte des matières en tous genres, incluant les gros déchets à Montréal. Optez donc pour celle qui correspond au type d’ordures dont vous souhaitez vous débarrasser. La collecte de déchets peut se faire à votre domicile, en bordure de rue. Alternativement, vous pouvez aussi déposer vos ordures dans un bac de récupération adéquat ou vous rendre dans un écocentre.

Tous ces efforts fournis pour la collecte des déchets à Montréal – qui incluent la collecte et le recyclage, mais aussi les sites d’enfouissement – montrent l’importance de ce sujet. D’ailleurs, cette thématique est souvent abordée dans les avis publics de la commune, que vous pouvez consulter en ligne.

Share The Story

About the author